• Bienvenue sur le site du Conservatoire d’Espaces Naturels de Guyane !

  • Second forum des gestionnaires des espaces naturels protégés organisé en Guyane!

Réserve Naturelle Nationale de la Trinité

Roche Benitier_RNN La Trinité (c) Marguerite Delaval
Superficie : 76 903 ha
Grands Biotopes: Quatre enjeux de conservation sont identifiés : le grand massif de forêt tropicale humide, les savanes-roches et inselbergs, le réseau hydrographique et la forêt nuageuse de l’étage sub-montagnard.
Date de création: 6 juin 1996
Gestionnaire: Office National des Forêts
Equipe: 1 conservateur
Eléments remarquables: Troisième plus grande réserve de Guyane. Milieu intact témoin d’un écosystème forestier préservé doté de reliefs spectaculaires et remarquables comme la Roche Bénitier ou le Mont Tabulaire.

Inaccessible et mystérieuse

 Située en plein cœur de la forêt guyanaise, la Réserve naturelle nationale de La Trinité demeure très peu connue du grand public. Instaurée par décret du 6 juin 1996, elle protège 76 903 hectares de forêts tropicales humides. La grande superficie de la réserve et la diversité de ses habitats permettent à ce territoire de jouer pleinement son rôle de réservoir de biodiversité. Ce patrimoine vivant est complété par des vestiges archéologiques et des formations géologiques qui valent à la réserve d’être inscrite aux inventaires des sites archéologiques et géologiques de France.

Phragmipedium lindleyanum - RNN La Trinité (c) Marc Gayot

 

 

 

 

 

 

Avec son massif montagneux remarquable à inselbergs (ou savanes-roches) et sa « montagne » tabulaire coiffée dune forêt sub-montagnarde, la réserve est un lieu privilégié́ pour létude du fonctionnement des forêts tropicales et de leur biodiversité́. 

Moucherolle hirondelle RNN La Trinité (c) Luc AckermannL’Office national des forêts, gestionnaire de la réserve, organise, dans le cadre du plan de gestion, des missions scientifiques, d’études et de suivi de la faune et de la flore à la fois dans les milieux les plus spectaculaires de la réserve (inselbergs, points culminants…) mais aussi des biotopes à priori moins spectaculaires mais tout aussi peu connus.

 

 

 

 

Les vingt dernières années de gestion ont permis de faire avancer les connaissances sur la biodiversité́. En effet, en plus de la découverte de nouvelles espèces, les données récoltées nous permettent d’avoir un état des lieux de la biodiversité́ pour des suivis à long terme dans le cadre détudes sur les changements globaux par exemple. Son isolement, son accès très difficile, ses sites remarquables et l’absence d’anomalies aurifères font de La Trinité une région encore intacte que l’on peut considérer aujourdhui comme témoin d’un écosystème forestier bien préservé. Tous ces éléments concordent à en faire un lieu de référence à l’échelle mondiale pour létude des forêts tropicales humides.

Polissoirs_RNN La Trinité (c) Luc Ackermann Pour continuer la visite, vous pouvez aller faire un tour sur le site de l’ONF.